En décembre 1980, Throbbing Gristle jouait un concert fascinant et hypnotique à Manchester. Ce groupe influencé par la poésie de William S. Burroughs a joué un rôle clé dans l’histoire de la musique expérimentale et industrielle. Et cela continue encore aujourd’hui.

 

Parmi les projets les plus marquants de la figure incontournable qu’est Genesis P-Orridge, on retrouve son groupe Throbbing Gristle, actif de 1975 à 1981. Pour les amatrices et amateurs de musique dite « bruitiste » (une appellation très facilement contestable, pour qui désire s’attarder sur ce genre), comment ne pas se perdre entre les sorties officielles et non officielles du groupe Et comment, parfois, résister à l’envie de couper court à un morceau après les dix premières secondes d’écoute ? Une solution simple : The Taste of TG, A Beginner’s Guide to the Music of Throbbing Gristle.

Cette compilation fait office de Throbbing Gristle pour les nuls, et si vous êtes curieux, elle est à se procurer sans hésiter. Mais avant cela, il y a Internet, cette source inépuisable. Vidéos, photos, vieux articles… pourquoi ne pas en profiter ? Il vous suffira d’un peu de bonne volonté pour en savoir plus sur TG, COUM Transmissions et l’histoire de la musique industrielle. Le moment est donc venu de prendre la pilule rouge…

TGLM

Genesis P-Orridge photographié par Peter Bargh lors du concert de Manchester.

It’s almost like you’ve been taken over or something’s coming through that’s nothing to do with you or the people there – and everyone can feel it, but you can’t describe it, and that’s why sometimes when it’s like that and people try and describe the gig to someone else they sort of talk about it like a kind of drug or a religious experience, expliquait Genesis P-Orridge en 1981.

La musique expérimentale est souvent une affaire d’initiés, pourtant, il n’est pas difficile d’en devenir un. Si l’on devait compter le nombre de courants artistiques méprisés à cause des stéréotypes que beaucoup ont pour habitude de leur coller à la peau, on ne s’en sortirait plus. Pour certains, ce genre équivaut à écouter les coups de burin et la perceuse du voisin un dimanche matin, les yeux encore collés. On pourra facilement répliquer à ces « goujats » que la musique n’est pas un art qui rime avec facilité. Les expériences sonores et les prises de risques parfois bruyantes de Throbbing Gristle valent largement plus que la pollution sonore du voisin (sauf si ce dernier est fan de Genesis P-Orridge). La musique expérimentale est multiple.

Cet extrait d’un concert du groupe à Manchester est donc l’occasion d’enfin sauter le pas pour ceux qui hésiteraient encore. Le groupe avait l’habitude d’appeler ses live des « psychic rallies », soit des « rassemblements psychédéliques ». Un nom qui résume pour ainsi dire parfaitement ce que vous pouvez contempler dans la vidéo ci-dessus.

Cosey Fanni Tutti, artiste aux multiples talents (musicienne, performeuse et plasticienne), photographiée par Peter Bargh lors du concert de 1980.

 



Si vous voulez en savoir plus sur Genesis P-Orridge, sa carrière et sa vision du monde :