La Sorcellerie à travers les âges (Häxan) (1918) est un film dano-suédois réalisé par Benjamin Christensen. Ce long-métrage, souvent considéré à tort comme un documentaire malgré ses nombreuses scènes fictionnelles, étudie les origines de la sorcellerie et du satanisme, ainsi que les méthodes de torture qui furent utilisées sur les femmes accusées de tels actes.

 

À l’époque de sa sortie, Häxan était un film avant-gardiste, un véritable bijou aux reflets féministes. Il a donc bien évidemment été banni aux États-Unis et censuré dans d’autres pays, en raison de ses nombreuses séquences impliquant des représentations de tortures et de nudité. Le réalisateur lui-même y joue le rôle mémorable d’un diable se laissant embrasser le postérieur par ses fidèles. Pour la petite histoire, le film est inspiré de Malleus Maleficarum (« Marteau des sorcières »), un ouvrage écrit à la demande du pape Innocent VIII en 1486 par deux inquisiteurs, décrivant la méthode à mettre en place pour éradiquer la sorcellerie. Une nouvelle version du long-métrage a vu le jour en 1968, dont le récit est narré par le célèbre écrivain de la Beat Generation, Williams S. Burroughs.

Avant de se lancer dans une carrière pour le septième art, Benjamin Christensen fut par ailleurs chanteur d’opéra puis médecin. Häxan reste l’œuvre la plus emblématique du réalisateur, désormais considéré comme le maître du cinéma muet danois.

Le film est tombé dans le domaine public, pour le télécharger clique ici.

 

Häxan, La Sorcellerie à travers les âges, quelques infos utiles

  • Scénario : Benjamin Christensen
  • Directeur de la photographie : Johan Ankerstjerne
  • Montage : Edla Hansen
  • Décors : Richard Louw
  • Pays d’origine : Danemark – Suède
  • Durée : 87 minutes