Réalisé en 1974 par Peter Foldes pour le CNRC (Conseil National de Recherches du Canada), La faim est un des premiers films d’animation conçu par ordinateur. Mettant en scène un personnage se métamorphosant sans cesse et engloutissant tout ce qui se trouve à portée de main, le court-métrage dénonce la société de consommation. Pour passer d’une image à une autre, l’ordinateur calcule la transformation nécessaire entre deux points. Les formes se distordent pour ensuite reprendre une certaine apparence, le tout avec, il faut le dire, une certaine rigidité. Le film a donc un caractère dénonciateur qui perd malheureusement toute sa force au fil de l’histoire.

Le court-métrage reste intéressant pour sa technique, l’animation par ordinateur étant encore à l’époque un outil expérimental. S’il faut donc louer la démarche, l’intégration de cette technique ne fait qu’ajouter une certaine froideur au film et lui fait perdre toute sa spécificité. L’esthétisme de Peter Foldes, fortement inspiré par Picasso et le surréalisme, s’efface face à la rigidité de cette nouvelle technique d’animation. La faim devient alors un film impersonnel et le geste de la création s’efface pour laisser place à une œuvre qui semble être formatée. Un parallèle peut cependant être fait entre cette rigidité apparente et le message dénonciateur du film. Malgré tout, La faim laisse son spectateur pantois face à cette satire de la société de consommation.

  • Réalisation et dessins : Peter Foldes
  • Caméra : Richard Michaud et Alan Ward
  • Mixage : Michel Descombes
  • Montage : Pierre Lemelin
  • Musique : Pierre F. Brault
  • Production : ONF (Office National du Canada)