Depuis quelques mois, un site, ou plus exactement un logiciel, n’arrête pas de faire parler de lui. Popcorn Time est un miraculé d’Internet : d’abord fermé sous sa première version, il est mystérieusement revenu à la vie au printemps dernier sous le nom de Time4Popcorn, plus beau et plus efficace que jamais. Lisez notre interview exclusive de l’équipe de Popcorn Time : le cauchemar d’Hollywood, le rêve de millions d’internautes.

 

Popcorn Time n’est pas une simple plateforme de streaming classique, comme certains le pensent, mais un logiciel permettant de regarder vos films ou séries en même temps que vous en téléchargez le torrent. Le programme fonctionne grâce à un service de peer-to-peer. Techniquement, Popocorn Time est un client BitTorrent (sous licence GPL) qui utilise des trackers torrents déjà connus, comme ceux de YTS — Yifi par exemple. Et si tout cela ressemble à une révolution, il n’en est rien. Il existe par exemple d’autres clients BitTorrent qui permettent de regarder les films/séries pendant le téléchargement avec votre lecteur VLC, mais aucun ne possède une interface aussi simple que celle de Popcorn Time.

Popcorn time home

Tout est décentralisé et passe en p2p, comme Spotify dans ses jeunes années. Le résultat : les coûts de fonctionnement sont nuls, il n’y a aucun frais de bande passante à la charge de l’équipe de Popcorn Time, et très peu de risque de voir le service coupé une fois le logiciel installé. En plus de tout cela, il est difficile de trouver des failles dans leur système, car la joyeuse bande de programmeurs derrière Popcorn Time sait ce qu’elle fait. Bien qu’il soit impossible juridiquement de condamner quelqu’un avec son IP (une prière pour HADOPI), le service propose un VPN intégré afin de sécuriser au maximum les utilisateurs.

Popcorn Time est pensé de sorte à contourner efficacement la loi. Sans surprise, les majors de Hollywood ne sont pas contentes et cherchent par tous les moyens à faire fermer le site. Après l’arrêt forcé de la première version, le nom de domaine de Time4Popcorn a été suspendu par les douanes belges, permettant simplement au site de revenir quelques jours plus tard, hébergé par un serveur suédois. À force de lire à droite à gauche que Popcorn Time était à l’origine de tous les malheurs des grandes sommités de l’industrie culturelle, nous avons décidé d’aller demander aux premiers concernés ce qu’ils en pensent.

Netflix sans payer : vous en rêviez, ils l’ont fait.

Popcorn_Time_logo

La version actuelle de Popcorn Time est née au printemps 2014. Quelle est son histoire ?

Le mieux pour en apprendre un peu plus sur Popcorn Time est d’aller lire notre page Wikipédia. Tout y est dit. Nous avons été les premiers à récupérer le projet original une fois celui-ci fermé. Nous sommes une équipe de personnes dispersées partout dans le monde. Nous avions déjà travaillé tous ensemble sur d’autres projets similaires et nous étions des utilisateurs de Popcorn Time. Alors, quand le site a fermé, nous étions tristes, mais nous avons décidé de ne pas passer notre temps à faire le deuil de notre perte, juste de le reprendre !

 

Votre slogan est : « Fait avec amour par une bande de geeks venant du monde entier ». Combien de geeks exactement ?

C’est difficile à dire, car nous avons un grand nombre de contributeurs sur ce projet, mais nous dirions à peu près vingt personnes.

 

La presse vous appelle « le cauchemar d’Hollywood ». Vous êtes partout, il est même possible de télécharger l’app de Popcorn Time sans trop de difficultés. Que pensez-vous de ce surnom ?

Nous pensons que l’industrie du film évolue, tout comme l’industrie de la musique a énormément changé durant cette dernière décennie — et même bien avant. Tout ce que nous défendons, tout ce qu’est Popcorn Time, tout cela n’est pas nouveau. C’était là depuis des années. Les torrents, le téléchargement, le streaming… Nous le rendons simplement plus accessible. Nous pensons être des pionniers dans un domaine. La direction qu’il prend ne date pas d’aujourd’hui et il était évident que l’expérience des utilisateurs allait dans ce sens, que l’industrie du cinéma accepte celui-ci ou non.

 

Tout dans votre démarche et votre logiciel est pensé minutieusement. La connexion VPN, l’open source, les torrents, tout cela garantit en quelque sorte de ne pas se faire prendre, mais aussi pour votre plateforme de vivre indéfiniment, même dans le cas où vous seriez forcés à la fermer. Est-ce de la provocation ou la simple application d’une vision personnelle, à savoir comment consommer la culture aujourd’hui ?

Ce n’est absolument pas de la provocation. C’est tout simplement naturel. Nous avons fabriqué quelque chose et nous voulons que cela dure… Nous voulons que les utilisateurs puissent utiliser Popcorn Time sans risque, c’est pour cela que nous avons inclus un VPN. Il n’y a rien de provocateur, si ce n’est peut-être le concept même de Popcorn Time. Mais ça dépend du point de vue de celui qui commente. Pour nous, Popcorn Time n’est pas une provocation, nous le trouvons beau et naturel.

 

L’aversion de David Lynch pour les gens qui regardent les films sur leurs téléphones ou tablettes est bien connue. Et dans un sens, Popcorn Time encourage ce genre de visionnage. Aimez-vous personnellement aller au cinéma ?

Nous adorons aller au cinéma ! Et nous le faisons très souvent. Nous ne pensons pas que Popcorn Time a pour but de remplacer cette expérience unique. Le meilleur home cinéma que vous puissiez acheter, avec le meilleur équipement son et tout le reste ne remplacent pas le fait d’aller au cinéma. Il y a des films que tu dois simplement regarder sur grand écran avec un énorme seau de popcorn et un soda acheté au distributeur automatique.

 

Si tout le monde regarde les séries et les films gratuitement, cela pose la question du financement de ces derniers. Mon point de vue sur la question n’est pas très important, mais le fait de vous dissocier de cette question délicate, en agissant et en perpétuant un certain système, est tout de même surprenant. Vous n’êtes pas seulement de simples témoins. Bien sûr, tout cela était là bien avant, mais ce que vous faites est significatif, vous êtes des acteurs de ces changements.

Internet est en train de changer le monde tel que nous le connaissions. Encore un peu plus au fil des ans. Toute l’industrie doit se réadapter à ce monde digital, changer son business model et accepter cette nouvelle réalité. Nous ne sommes que des petites fourmis au sein de ce truc énorme appelé Internet et les changements qu’il peut apporter au monde de la culture. Internet est là pour durer, le monde des torrents aussi, et c’est une partie non détachable de ce qu’est Internet. Pour nous, les effets positifs qu’Internet a sur le monde sont incontestables, alors que les négatifs le sont. Toutes les remarques que les gens peuvent faire ne changeront pas le fait qu’Internet ne s’en ira pas. Donc ceux qui ne veulent pas accepter ces changements peuvent bien sûr essayer de se battre contre, mais à un moment ou un autre, il faudra qu’ils comprennent qu’ils ne gagneront jamais cette guerre contre l’évolution naturelle des choses.

 

Je sais que vous êtes une bande de geeks et par cela j’entends que je sais à quel point vous devez aimer les défis. Proposer Popcorn Time, c’est en relever un. La démarche se résume-t-elle seulement à ça ou l’ambition est-elle plus grande ?

La décision de prendre le relais sur Popcorn Time est venue de notre passion commune, mais aussi du fait que nous adorons regarder des films et des séries aussi simplement et rapidement que possible, sans tous les tracas que cela peut impliquer. Nous avons bien sûr d’autres ambitions liées à ce projet. Certaines sont là depuis toujours, d’autres sont arrivées en travaillant sur Popcorn Time. Nous avons des plans d’avenir ambitieux pour notre projet et nous n’allons pas nous arrêter à simplement faire de cela l’expérience ultime de visionnage en ligne. C’est notre premier but, oui, mais nous sommes sur le point de réussir. En même temps que nous travaillons sur ça, nous nous penchons aussi sur notre deuxième objectif : faire de Popcorn Time le biais le plus sûr, et c’est une mission révolutionnaire puisque les torrents et la sécurité ont toujours été deux choses séparées et que nous les réunissons pour la première fois… C’est ça qui est devenu la mission la plus importante pour nous, afin que nos utilisateurs puissent regarder ce qu’ils veulent sans avoir à craindre une plainte. Et en plus de toutes ces choses, nous avons d’autres projets pour l’avenir. Ce n’est que le début de Popcorn Time, croyez-nous sur parole.

 

Assez récemment, les douanes belges ont réussi à faire fermer le site, et Popcorn Time est réapparu peu de temps après chez un hébergeur suédois. Vous n’avez pas de serveur central comme Megaupload, ce qui fait que vous avez moins de risques de vous faire attraper, mais vous avez tout de même des difficultés avec la Loi. Est-ce un problème pour vous ? Comment avez-vous géré la situation ?

Nous ne dirons pas que ce n’est pas un réel problème, mais nous avons promis à nos utilisateurs sur notre page d’accueil, et ce depuis le premier jour, que ce « service de Popcorn Time ne serait jamais fermé ». Nous faisons de ces mots notre devoir, aujourd’hui plus que jamais. La fermeture de notre nom de domaine était un premier grand coup, mais nous sommes encore là, de retour sur Google et nous avons sorti une toute nouvelle version desk avec de géniales UX et UI (expérience utilisateur : User eXperience et interface utilisateur : User Interface, ndlr) et de nouvelles fonctionnalités hyper cool que nos utilisateurs nous demandaient depuis longtemps. Nous ne nous arrêtons pas, nous allons de l’avant et nous savons que ces attaques ne sont pas près de cesser. Nous sommes prêts à les affronter. Chaque secousse ne nous rendra que plus forts, et nous permettra de savoir comment y résister la prochaine fois qu’elles surviendront.

 

En France, nous avons la loi HADOPI, savez-vous ce que c’est ?

Après avoir lu quelques infos, nous comprenons qu’il s’agit d’une loi appliquée en France il y a quelques années au sujet des œuvres protégées par la propriété intellectuelle, et qu’elle est mise à mal. Nous ne sommes pas des avocats, simplement de très bons développeurs. Du coup, on ne pense pas être les mieux placés pour faire un commentaire là-dessus. Cependant, si cette loi ne sert à rien, ça ne fait que montrer à quel point la façon dont sont gérées ces choses-là aujourd’hui, en termes de copyright à l’ère digitale, ne correspond en rien à la réalité et à son évolution.

 

Beaucoup de gens disent que vous tuez la culture, cela doit forcément représenter quelque chose pour vous malgré votre discours. Pensez-vous que l’industrie de la culture puisse vraiment exister avec des plateformes comme les vôtres ?

Absolument. Nous ne pensons pas ruiner la culture. Au contraire, nous la rendons accessible à un maximum de gens dans le monde entier. Les gens qui ne peuvent pas se permettre de payer pour voir des films ont la possibilité d’y avoir accès très facilement avec Popcorn Time. Et encore une fois, on tient à rappeler que nous n’avons pas inventé quelque chose qui n’existait pas avant. Les torrents sont accessibles pour le téléchargement en ligne depuis des années. Nous rendons simplement l’expérience du téléchargement et du visionnage de films plus fluide.

 

Vous ne pouvez pas proposer un service comme le vôtre, vous présenter comme les pionniers d’un moyen de consommation de la culture, et ensuite simplement éviter de voir ce que cela représente. Vous me dites que tout cela est logique et naturel, que vous facilitez l’expérience des utilisateurs, mais ces gens qui se battent contre vous, qu’ils aient raison ou tort, sont aussi la voix souffrante d’un changement qui a du mal à se faire.

Ok. Nous voudrions appuyer le fait que nous ne faisons rien de nouveau et que nous n’affectons certainement pas l’état de l’industrie du film aujourd’hui. Sûrement pas de façon plus négative du moins. Les torrents sont là depuis très longtemps, ça fait partie d’Internet et le nombre de téléchargements ne fait qu’augmenter. Et ça continuera ainsi. Curieusement, regardez ça. Nous ne savons pas si ces chiffres sont réels ou non, mais a priori, c’est un site fiable. Quoi qu’il en soit, nous ne sommes pas le monde du torrent, nous ne créons pas de contenu, nous associons simplement un contenu déjà existant à notre logiciel. Nous n’hébergeons même pas ce contenu. Internet est quelque chose de naturel, ce qui signifie, en gros, qu’aucun gouvernement, organisme financier, grosse industrie ou magnat ne devraient être en mesure de modifier, changer et restreindre le contenu auquel les gens ont accès sur Internet. Donc si tu veux une véritable déclaration de notre part, la voici. C’est en ça que nous croyons fermement.