Je ne crois pas à l’Enfer. Pourtant, le récit qu’en fait Dante dans son roman du même nom m’a inspiré cette playlist. Si je devais brûler pour l’existence que j’ai eu sur cette terre, ma descente aux Enfers aurait ce son-là. Lors de mon voyage pour le purgatoire, ma voix se transformerait pour prendre les mêmes sonorités que celle de King Dude, et l’on m’entendrait proférer « Lord, I’m coming home ». Les violons d’Olafur Arnalds seraient là pour m’accompagner, comme le calme avant la tempête. Je passerais ensuite les portes de l’Enfer au son d’Amenra. Le destin tragique de la fin de mon existence ne ferait alors qu’un avec le premier acte de Tristan und Isolde composé par Wagner. Dans cet opéra, les affres de la mort se font ressentir violemment. Le compositeur avait écrit à juste titre : « Dans les plis de la voile noire qui flotte sur son dénouement, je veux ensuite m’envelopper pour mourir ». Maldoror, chanté par Current 93, serait alors présent pour guider mes pas à travers les cercles de l’obscurité. Jozef van Wissem assisterait à mon jugement dernier. Puis, dans un dernier souffle, j’expirerais mes péchés au rythme des incantations sataniques de Swans, comme un cri ultime à l’intention de ce Dieu qui aurait décidé de me plonger définitivement dans les Ténèbres.

 

Si je devais un jour rejoindre les rives du Styx, ma descente aux Enfers aurait ce son-là.


Pour ceux qui préfèrent la version Spotify, cliquez ici.