Du 5 au 17 mars, la Philharmonie de Paris donne le LA avec un cycle de concerts, ateliers et conférences dédié au rôle des femmes dans la création musicale. 

 

La musique prend un « e »

La musique se conjugue au féminin. On a tendance à l’oublier, mais les femmes ont joué – et jouent – un rôle central trop souvent secret dans la vitalité de la création musicale. Pour fêter ces siècles d’histoire auxquels elles ont largement œuvré, la Philharmonie de Paris ouvre un cycle de concerts et conférences autour de ces Figures Féminines. 

Au grand damn des amoureux du Bescherelle, présent, passé et futur font sauter la concordance des temps pour une mise en lumière sonore sans précédent. Au cœur de ce festival, un engagement  fort : 

« C’est une évidence qu’il faut encore trop souvent rappeler : la musique ne fait pas qu’évoquer des portraits de femmes ; ce sont aussi les femmes qui écrivent son histoire. »

 

Ambassadrices musicales intemporelles

Les musiciennes ayant leur mot à dire sur l’importance de la musique dans le monde d’aujourd’hui ne manquent pas. À l’occasion de ce cycle Figures Féminines, seront représentées des artistes issues de la chanson, de l’univers du jazz et de la musique classique. 

Samedi 5 mars à 18h00, Barbara Carlotti présentait son dernier album L’amour, l’argent, le vent, inspiré d’un voyage au Brésil. L’artiste était suivie de peu par la pianiste et jazzwoman Renée Rosnes. Mais il sera possible de faire d’autres belles découvertes jusqu’au 17 mars, comme par exemple celle de la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton le dimanche 13 mars, ou encore la chanteuse et harpiste de l’Ensemble Medusa, Patrizia Bovi le samedi 12 marsUn programme riche et varié et des talents à ne surtout pas manquer.

Barbara Carlotti © F. Fleury

Barbara Carlotti © F. Fleury

Côté classique, il s’agira – entre autres – de revisiter les œuvres pour piano de Haydn, Liszt et Stravinsky. Les spectateurs pourront apprécier différents concerts symphoniques et d’opéra, dont certains ont été spécialement pensés pour le jeune public. Le cycle sera également marqué par la présence de la cantatrice Barbara Hendricks le 12 mars, lors d’un récital dédié au blues qui soufflera un vent de liberté et d’engagement. Sa réputation n’est plus à faire depuis que Claude Nobs, le fondateur du Festival de Montreux, lui a demandé de chanter en 1944 lors du rendez-vous des amoureux du jazz. 

À l’occasion de la programmation Blues Everywhere I Go, c’est toute l’histoire de cette musique forte et de son message politique que l’on propose aux auditeurs de (re)découvrir.

Barbara Hendricks © Mattias Edwall

Barbara Hendricks © Mattias Edwall

 

Ateliers & Conférences

Outre ce beau programme musical, la Philharmonie de Paris proposera un concert-promenade au musée, des conférences, ainsi que de nombreux ateliers pour tous les âges. La première se déroulera le jeudi 10 mars à 19h00 et se penchera sur le travail du compositeur Philip Glass avec les musiciennes Katia Labèque et Marielle Labèque, aux côtés du journaliste Nicolas Lafitte. Le samedi 12 mars à 14h30, la cheffe d’orchestre Claire Gibault, les musicologues David Christoffel et Frédérick Duhautpas, tous accompagnés de la sociologue Hyacinthe Ravet discuteront du sexisme en musique :

La polarisation masculin/féminin est mise en question dans différents secteurs de la vie contemporaine. Qu’en est-il du milieu musical, dans ses pratiques comme dans ses discours ? La Philharmonie de Paris propose un état des lieux.

Patrizia Bovi © Roberto Vaccai

Patrizia Bovi © Roberto Vaccai

Les femmes devraient-elles se contenter d’être des interprètes de choix ? En faisant le pari de montrer leur place dans le processus de création musicale, la Philharmonie répond sans détour : les femmes font et ont toujours fait partie dudit processus. Leur talent et leur art est trop peu souvent reconnu, et ces quelques jours ont pour but de faire entendre les voix et instruments de celles qui travaillent sans relâche. 

La culture participe à nos quotidiens, la musique rythme nos vies, et ignorer les créatrices, les faiseuses de sons et d’imaginaire, c’est ignorer une partie de notre richesse culturelle. Alors, du 5 au 17 mars, vous savez ce qu’il vous reste à faire et écouter.

 


Le programme complet du cycle Figures Féminines à la Philharmonie est disponible ici.

Philharmonie de Paris
221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris