Notre rédactrice Anastasia Karayotov a, comme beaucoup d’entre nous, été très touchée par la disparition de David Bowie le 10 janvier 2016. C’est sous la forme d’un texte personnel et d’une playlist universelle qu’elle a désiré lui rendre hommage. Une ultime révérence à lire et à écouter.

 

Depuis que je possède un smartphone, j’ai appris que les sonneries stridentes et répétitives des notifications sont souvent de mauvais augure.

Ce lundi 11 janvier 2016 n’échappe pas à la règle puisqu’en quelques minutes, je suis vite alertée par la mort de David Bowie. Le phénomène Internet donne l’illusion étrange que le monde s’arrête et en même temps bouillonne, les médias alimentent la dépêche par des biographies, des tracklists, des potins posthumes et des vidéos inédites, en passant par des théories fumeuses autour d’un complot.

La toile a la spécificité de créer des idoles générationnelles en icônes intemporelles. C’est le cas avec Bowie. La génération Y à laquelle j’appartiens n’a pas envisagé ses soirées au rythme de Let’s Dance, mes histoires d’amour n’ont pas été bercées par Heroes ou Modern Love, de même que ma fougue adolescente n’a pas été illustrée par Rebel Rebel ou Wild is the Wind.

Portait de David Bowie, années 1980

Portait de David Bowie, années 1980

Mais lorsque mon compte Youtube, mon abonnement Spotify, ma page Facebook et mes applis infos ont mis ce 11 janvier à l’honneur de Bowie, ma curiosité m’a menée à lire sa biographie entière et à écouter une playlist de ses titres phares. Et malgré la distance temporelle entre lui et moi, j’en arrive à comprendre l’engouement David Bowie. Il est l’incarnation et le porte parole d’une époque pas tout à fait terminée, finalement très proche de la notre : celle des espoirs, celle d’une rébellion insoumise ayant recours à l’art pour s’exprimer, en passant du cri à la caresse, du questionnement à la dénonciation de nos existences balbutiantes et imprégnées d’ambiguïtés multiples, celle de l’enfant rêveur de Space Oddity, et celle de l’adulte en quête de soi de The Next Day.

Idole ou icône, Bowie transcende les générations pour sa capacité à se renouveler sans cesse, sorte de caméléon qui se recherche et s’adapte aux paradoxes des décennies. Nous sommes une génération Bowie pour notre capacité à se mouvoir et s’adapter à un environnement sans cesse changeant, qu’il convient de composer autour de nos idéaux et notre rapport au monde.

Real Estate of The Mind tente de mettre à l’honneur cette créativité au quotidien, et quelques jours après le 11 janvier 2016, nous vous proposons de plonger dans l’univers Bowie, qu’il s’agisse d’une redécouverte ou d’une expérience inédite.

 

Tracklist

  1. Let’s Dance 
  2. Heroes
  3. Space Oddity
  4. Rebel Rebel 
  5. Life on Mars
  6. The Next Day 
  7. Suffragette city
  8. Wild is the Wind 
  9. Under pressure
  10. Blackstar 
  11. Fame
  12. China Girl
  13. Where are we now?
  14. Ziggy Stardust

 


Image de une : Brian Duffy, Portrait of David Bowie for Scary monster and super Creeps, 1980