Alors que le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême vient de s’achever sur une note amère (pour rappel, la liste des auteurs éligibles pour le Grand Prix d’Angoulême ne comprenait aucune femme, et de fausses récompenses ont été attribuées au cours de la cérémonie de clôture du Festival), le monde de la bande dessinée se voit ébranlé par une nouvelle polémique. Quatre autrices de BD, Tanxx, Julie Maroh, Aurélie Neyret et Chloé Cruchaudet, ont refusé la médaille de « Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres », dénonçant une tentative de récupération politique. N’ayant pas été prévenues de manière officielle par Fleur Pellerin, elles accusent la ministre de la Culture de vouloir les instrumentaliser en les érigeant au rang de « symbole », sans véritablement récompenser la qualité de leurs travaux. Une distinction que Christophe Blain, Mathieu Sapin et Riad Sattouf se disent quant à eux disposés à recevoir. 

medailleB (1)